Croquelismots

Croquelismots

Une vie

JEANNE PIVER D'INDY 

 

Jeanne était belle. Elle avait la peau diaphane, comme sa mère. Elle accentuait même son teint par quelques coups de houppette de poudre à farder "Serkis du Sérail" que commercialisait son père.

 

Jeanne était née le 06 juillet 1890 à Versailles. Son père Jacques avait créé la société LT PIVER, société connue et respectée, la plus ancienne marque de parfums en France. Il fournissait de nombreuses cours européennes.

 

Nous sommes au mois d'août 1907. Isolée comme à son habitude au fond du jardin, elle s'amuse à contempler les toilettes des galantes qui défilent devant elle. Ces dames endimanchées souhaitent faire honneur à la fête annuelle qu'organise Jacques Piver pour ses meilleurs clients et fournisseurs. Jeanne se rêve ailleurs, loin de ces mondanités. Un homme s'assoit à côté d'elle et lui adresse la parole : " vous portez Rose de Damas". Jeanne aimait cette essence entêtante.

Elle épousa Albert d'Indy l'année de ses dix-huit ans. Riche industriel, il avait fait fortune dans le commerce des matières premières pour les plus célèbres maisons de parfumeurs. Elle partit en Syrie la même année découvrir une plantation de roses qu'il venait de lui acheter.

 

Jeanne habitait boulevard Pereire à Paris dans un bel hôtel particulier que son père lui avait donné à la mort de sa mère Marie-Blanche. Jeanne ne se remit jamais vraiment du départ précipité de sa mère, emportée par une pleurésie. Jeanne avait deux soeurs : Lucienne qui avait épousé le Comte de Polignac et Camille qui était régulièrement assaillie par de nombreux coureurs de dots.

 

Jeanne ne travaillait pas, elle s'était imaginée danseuse après avoir vu sur scène en 1919 Germaine Lubin dans Elektra à l'Opéra Garnier. Puis aventurière pour suivre son époux sur la route des essences rares : Inde, Népal, Mayotte, Tunisie...

Elle aimait courir pieds nus dans la rosée du matin, regarder la pluie tomber assise sur son balcon. Elle s'amusait à donner des surnoms aux employés de son père. Son jeu favori : l'observation. Si elle n'aimait pas se dévoiler aux autres, elle les observait. Elle était passée maître dans l'art de deviner la profession des passants seulement par l'attention qu'elle portait aux attitudes, démarches et tenues vestimentaires. Elle détestait les pièces sombres. (...)

 

Jeanne collectionnait les chapeaux. Noir, prune ou beige de préférence. Des chapeaux élégants taillés en biais longeant son visage éclatant jusqu'au bord de son sourire. Elle aimait se mettre en scène, créer le mystère et faire frémir d'envie ces messieurs de "bonnes maisons".

 

Le 08 juin 1910, elle participe à l'inauguration de la boutique LT PIVER du 10 boulevard Strasbourg à Paris. Son père reçoit un prix pour le parfum "Rêve d'Or" et les premières cartes parfumées du même nom qu'il vient de sortir. Une foule débordante, des flashs qui crépitent, elle étouffe. C'est la fois de trop. Elle se promet le départ. A elle, les élixirs charnels, l'usine, les effluves précieuses. A elle l'Orient et ses secrets. Albert ne sera pas du voyage. (...)

 

Jeanne mourut l'été 1935 à Anuradhapura, ancienne capitale royale de Ceylan, d'une crise de paludisme. Elle était sur la route des épices. Elle rapportait de la cannelle et de la vanille pour créer un "nouveau jus" de la Maison LT PIVER. Ce jour du 6 août 1935, elle portait un chapeau beige.

 

Elisabeth FREUND-CAZAUBON 

 

 

 

 

 



03/12/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 104 autres membres