Croquelismots

Croquelismots

Une matinée inspirante

Les couvertures des livres sont multiples. Elles décrivent des fresques abstraites colorées.

Mosaïques de papiers collés, farandoles de briques sur la tranche.

J'adore cette librairie.

 

De-ci, delà, quelques fauteuils pour accueillir la pause des curieux. Les peluches en forme de loup envahissent le banc destiné aux enfants. Rangées de bois, étagères blanchies. Sur les colonnes, une affiche s'offre à répétition : "s'il n'en restait que cent".

Face à moi, la poésie. Mon œil s'arrête sur les poèmes de la souris verte. Derrière moi, les guides de voyage. Je n'ai qu'à tendre la main pour m'évader. Indonésie, Japon, Costa Rica ou peut être le monde : "guide du voyage sur la planète terre". Surprenant.

Un monsieur cherche un petit livre.

- " Quel style, souhaitez vous ?"

- " Un qui peut être lu par une personne âgée".

Le libraire au sommet de son art lui tend un livre sur le terroir. L'homme semble repartir heureux.

 

Je suis au cœur de l'existence. On lie l'émotion du jour au choix du livre.

 

Une jeune fille refait le top 10 des ouvrages de la semaine. La vitrine s'anime derrière mon affiche.

Le patron accueille, partage les ressentis des clients sur leurs dernières lectures. On se croirait dans le film "vous avez un message". Cette fois "the shop around de corner" se trouve dans la Grand'Rue.

Il me reste deux heures à passer ici et peu de chance de voir Tom Hanks franchir le seuil de la porte.

Espoir. Je m'accroche à cette idée.

 

Les conversations s'entrecoupent. Appels téléphoniques. Les commandes s'additionnent.

Un jeune homme fait tomber le "château des étoiles" devant moi et me lance un petit bonjour un peu gauche et timide. Touchant.

 

C'est jour de marché. Les "carolines" peinent à rouler sur la moquette épaisse. J'aime l'idée du livre de poche entre la salade et les radis. Je sens la joie de la préparation du repas à venir. Cuisine facile, thé boisson millénaire, l'art de la dégustation, on peut venir chercher ici l'inspiration culinaire.

Moment de vérité. Un petit garçon demande à sa mamie à la caisse pourquoi elle mange les sous. Evident puisque on gagne l'argent pour vivre.

 

Onze heures. Toujours pas de Tom Hanks. Serait-il en retard?

 

Au fond de la boutique on cherche un ouvrage. Il en reste neuf en stock. Je lance l'idée de géolocalisation pour les livres.

Le libraire se plaint de ne pas avoir reçu sa dernière sélection. "Trop petit, je suis trop petit mais le plus passionné".

C'est certain la passion se lit sur les visages. Plus qu'une attitude, il y a une âme dans cette librairie.

Une dame s'avance. Elle est modiste. On bavarde autour de l'art du chapeau, de Caussade et de son festival international du couvre-chef. L'élégance du moment est à son apogée.

 

Cette fois je crois bien que Tom ne viendra plus.

 

A l'entrée, on vient de coller une nouvelle affiche : "dix bonnes raisons de prendre du temps pour soi".

 

Tout est dit.

 

Elisabeth Freund-Cazaubon

 



17/10/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 104 autres membres