Croquelismots

Croquelismots

Moi le passeur d'âme

Moi le passeur d'âme

Je reste sidérée.

J'ai raté le direct,

Subi le différé.

 

Intensité du moment,

Irréel.

Je me sens impuissante,

Devant tant de douleur.

 

L'amour brûle,

Et consumme le lien.

De cette femme digne,

A l'homme qu'elle chérit.

Serrant les mains de leurs filles,

Jusqu'un Au-Delà guéri.

 

Moi le passeur d'âme,

Je ne peux qu'être spectateur.

Et empêcher mon coeur,

De retenir ses larmes.

 

Je vois bien dans ce visage,

L'automate figé.

Sur cette tête baissée,

L'immensité du gouffre.

La frayeur de la nuit.

 

Je reste sidéré.

J'ai raté le direct,

Subi le différé.

 

Moi le passeur d'âme.

J'ai le coeur serré.

 

Elisabeth Freund-Cazaubon

 

 

 

 

 



10/12/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 139 autres membres